Retour à la normale et trafic routier

Enfin, les autres enfants jouent dehors ! Hier en fin d’après-midi au retour de l’école mon fils et ma fille ont pu enfin jouer avec les petites voisines dans l’allée commune aux maisons. J’étais ravi pour eux et ça fait drôle d’avoir dû attendre si longtemps. Jusqu’à la semaine dernière, si un enfant sortait jouer devant notre maison et que ma fille voulait la rejoindre, l’enfant en question était vite prié par ses parents de rentrer. C’était encore la peur du virus. Maintenant ça fait du bien de voir les enfants jouer, quoi de plus naturel ?

Trafic routier

Le retour à la normale se sent aussi au niveau du trafic routier. C’est très chargé et ça part vraiment dans tous les sens, tout peut arriver. Je regrette parfois de ne pas avoir de caméra type gopro afin de vous montrer ce que je vois passer :

  • Par exemple, une femme en scooter venant en sens inverse veut prendre une intersection et doit donc me couper la route. C’est jusque là normal. Mais quand elle prend le virage je vois qu’elle trainait derrière son scooter un fagot de bambous de 5m de long. Ca me rappelle des cours de sensibilisation à la sécurité routière quand j’étais ado : toujours garder des distances suffisantes et une vitesse raisonnable afin de laisser la place pour prévoir l’imprévisible.
  • des scooters qui remontent la rue (pourtant à double sens) en roulant à contre-sens dans mon couloir de circulation. Rarement les gens ici coupent une rue proprement : ils tournent directement dans leur direction, puis progressivement se rabattent sur la droite. S’ils y pensent.
  • les divers véhicules de transport de matériaux, en général des mobylettes modifiées avec des sortes de remorques à l’avant ou à l’arrière d’un scooter. Elles transportent souvent plusieurs centaines de kilos, et même à vitesse réduite sur sol sec, avec une seule roue sur les trois équipée de freins, elles mettent forcément plusieurs mètres à s’arrêter.
  • les scooters qui transportent des barres de fer de 5m de long ou plus… mieux vaut garder une distance plus que confortable.
  • au lieu des “corona deniers”, ceux que j’appellerais les “traffic deniers” : ils ne portent pas de casque moto, mais arborent fièrement leur masque sur la bouche et le nez. Je ne suis pas sûr qu’en calcul de probabilité ils arrivent au niveau des joueurs de poker à Las Vegas.
  • quasi systématique : les scooters qui s’insèrent dans la circulation en venant d’une intersection sur ma droite ne regardent presque jamais avant de s’insérer. Ils tournent à droite tout simplement. Même pas un mouvement de tête pour vérifier ce qui pourrait leur venir dessus. Ceci inclut beaucoup de femmes qui se protègent strictement le visage et ceci veut dire masque et capuche ou chapeau avec un champ visuel étroit :
juste un exemple
juste un exemple

Bien sûr ça n’empêche pas non plus de regarder son téléphone au milieu de cette circulation imprévisible (si, si, je le vois tous les jours…).

By Julien

https://www.linkedin.com/in/julien-fiches/

Leave a comment

Your email address will not be published.